Ultimate magazine theme for WordPress.

Recensement général de la population : ‘’Vous avez dit recense-menteur?’’

0

[dropcap]T[/dropcap]oto en personne l’a souvent avoué: la Guinée est le pays des rendez-vous manqués. A chaque virage que nous avons négocié, c’est dans les précipices que nous nous sommes précipités. Ainsi va l’espoir dans notre République malmenée. Ratage sur ratage, la déception demeure l’unique bagage qui nous est devenu engrenage familier. Tel ce recensement que partout nous avons claironné pour qu’enfin il accouche de chiffres chiffonnés. recensement

Nous l’avons attendu durant toutes ces années, pour savoir combien d’âmes la Guinée est damnée. Près de vingt ans qu’on attendait cette sainte comptabilité. Au bout du bout du compte, on nous conte une histoire biaisée à la Condé. Triste réalité que cette Guinée qui ne compte pas content et n’offre que des statistiques éclopées.

Foutu bled où le plus basique des exercices prend des manteaux politi-chiens aux gueules de déterrés. Les citoyens sont segmentés, divisés en zones surestimées contre des zones sous-estimées. C’est à croire que dans certaines parties du bled, les nuits sont plus câlines et réchauffées. Pendant que sous d’autres chaumières ciblées, des rejetons sont pondus dans des allures débridées. Quand ailleurs les garçons sont frappés d’impuissance généralisée, ici, les femmes sont frustrées et les pleurs de nouveaux nés sont plus rares qu’un chameau qui cherche à se désaltérer. Quand ici les chiffres sont minimisés, là-bas ils sont incroyablement gonflés. Quid de la région de Kankan qui a désormais un record des plus affirmés: foutre un uppertcut dans la gueule de Conakry l’attardée des retardés, face aux régions d’un Fouta délabré, vidé et évidée.

Les citoyens Guinéens sont à présent divisés en deux catégories opposées. Ceux supposés être proches de nos gouvernants gangrenés. Et les autres fieffés qui font fierté d’une opposition piétinée. Et quand un recensement pointe du nez, cette subdivision intégrée n’a d’autre choix que de faire transparaître des chiffres insidieusement et sinueusement calculés. Le soupçon, le lourd soupçon d’une opération louche et mal dépiautée est élevé. Certains ont vu les agents qui sont venus dans leurs concessions pour les numéroter. Ensuite, les visiteurs se sont éclipsés entre deux écritures endormantes et bridées. On les a plus revus après ce premier exercice savamment orchestré, dont l’objectif était certainement un repérage entaché: séparer la bonne graine de l’ivraie pour livrer un fichier calibré.

Il n’y a pas de doute que la préparation de la victoire d’un certain Président est entamée. En même temps, la défaite et toute velléité de contestation d’un autre sont amorcées. Cela se voit comme le nez au milieu de la figure que les tailleurs sur mesure de fichiers électoraux sont déterminés. Seulement, ils devraient savoir que les Guinéens ne sont pas désormais prêts à tout accepter. Le monde étant ouvert comme il l’est aujourd’hui, il y a des feintes qui ne se laissent pas tout de go gober.

Nonobstant les victimes souvent aussi stupides que khalma délié, le subterfuge lui – même aurait des tendances à se rebeller. Il faut que les calculateurs et les manipulateurs de tout acabit sachent qu’il y a très longtemps que nous n’avons plus les yeux fermés. Ils sont tout aussi écarquillés que les globes des nyctalopes qui se gaussent des extincteurs des feux de la raison étalée. Oui, en pleine nuit, nous voyons leurs manèges de suppôts d’un Satan délivré pour des actes savamment orchestrés. Jamais nous ne nous laisserons enchaîner aux fers du silence coupable et désolé.

S’ils ne savent pas correctement compter, s’ils s’étaient servis des dix doigts que le Seigneur leur a fourgué, ils auraient de meilleurs compteurs engagés et agrégés. Au lieu de cela, ils nous jettent ce comptage mal défroqué, tentant de courber la croupe d’une djandjou éméchée. Pas question de se laisser conter ce conte qui a mal compté juste par ou pour contentement d’un Condé patenté. Mécontentement doit être nôtre pour dénoncer ce consentement du diable contenté dans ce qu’il est en train de projeter. Ce projet est à jeter, rejeter ces projections d’abjections aux ordures dans nos quartiers empilés.

Si ce recensement en l’état est validé, un certain président d’un certain parti peut aller se coucher. Au lendemain de la présidentielle, il n’aura que ses yeux pour chialer. A l’évidence, on voudrait que son fief soit vidé de toute sa saveur déterminée. A cette allure, y’aura pas match et pas besoin de frauder. Les chiffres seront là pour confirmer la victoire annoncée.

Il est temps d’exiger des explications éclairées. Mieux, il est temps de renvoyer les recenseurs dans les quartiers isolés. Compter et recompter pour que la virtualité des chiffres baise la réalité de la population de la Guinée. Parce que dans ce papelard qu’on nous a jeté, additions et multiplications se lâchent d’un côté, pendant que soustractions, divisions et stagnations se massent dans d’autres quartiers.

A l’arrivée, l’impression de données tronquées et extrapolées pour un but inavoué, mais clairement identifié. Moi, je dis qu’à ce rythme-là, l’année 2015 sera véritablement corsée. Âmes sensibles, pliez bagages et foutez le camp avant que trop tard ne tonne de son gong déchaîné. Les vœux sont faits et rien ne va plus dans cette lutte acharnée pour le fauteuil suprême jalousement bien ciré et gardé. Par les temps qui courent, tout est affaire de politique politicienne à défaut de bilan affiché et revendiqué. Par cette pique subjective et étonnamment recyclée, je ferme ma gueule et je dégage!

Retrouvez les chroniques de Soulay Thianguel sur la page Facebook Les Tranchantes de Thiâ’nguel

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info