Ultimate magazine theme for WordPress.

Selon un ministre, ‘’nous avons à faire à une opposition bête et copiste’’

1

[dropcap]A[/dropcap] l’approche de l’élection présidentielle, le ton monte entre les acteurs politiques. Pouvoir et opposition se regardent en chiens de faïences et se lancent mutuellement des piques à chaque occasion par les biais des médias.

Thierno Ousmane Diallo
Thierno Ousmane Diallo

En maintenant coûte que coûte ses positions avant de revenir à la table de négociation, l’opposition se trouve face à un gouvernement qui ne lui fait pas non plus de cadeau. Au cours de la semaine, le ministre Damantang Albert Camara a déclaré que les autorités sont ouvertes au dialogue en vue de trouver une solution à la crise. ‘’Mais si l’opposition nous oblige à nous retrouver dans la rue, on y serra’’, a-t-il affirmé dans les Grandes Gueules.

Son homologue de l’élevage n’a pas tardé pour lui emboiter le pas. Thierno Ousmane Diallo, puisqu’il s’agit de lui, pense plutôt que : ‘’Nous avons à faire à une opposition bête et copiste, parce qu’elle compare la Guinée au Burkina Faso’’.

‘’Je ne comprends pas le fait qu’un leader politique demande à ses militants s’ils sont prêts à mourir pour lui pour qu’il monte au pouvoir. C’est grave. Que quelqu’un dise qu’on tue 1000 militants, on placera 1000 autres et qu’on entretienne soit disant un cimetière de martyrs. Mais pour le montrer à qui ?’’, s’indigne le ministre de l’élevage, très révolté : ‘’Ça me choque de voir qu’un homme qui est censé vouloir diriger ce pays penser qu’il accédera au pouvoir en comptant le nombre de morts’’.

Pour lui, les revendications de l’opposition n’ont qu’un seul objectif. ‘’Tout ça, c’est parce que l’opposition veut nous conduire à une situation de crise où on arrive en fin d’année avec le mandant du président qui est échu avant que les élections ne soient organisées pour dire après qu’il est illégitime’’, a ainsi souligné Thierno Ousmane Diallo, membre du bureau politique de l’Union pour le progrès et le renouveau.

Pour ce qui est de la marche lundi 13 de l’opposition, le ministre de l’élevage pense qu’elle a été un lamentable échec. ‘’On se bat pour la démocratie pendant qu’on ne respecte pas la loi. L’opposition a voulu faire une marche, ça échoué. Il y a plutôt eu des troubles, parce qu’il est facile d’en faire à Conakry’’, a-t-il dit en substance, estimant que ‘’ce n’est pas au moment où les fils des autres sont en train d’étudier que nous allons prendre nos enfants et les envoyer dans la rue pour jeter des pierres’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

1 commentaire
  1. Verité dit

    C’est vrement honteux pour un soit disant cadre de ce pays d’avoir ces propos irresponsable. ce ministre de la peche que nous guineens sont bete, alors si tu na rien a dire de serieux pour ce pays reste tranquil dans ton fauteuil de fautif. Tu peux meme pas faire une synthese de la situation du pays. j’ai vrement mal que ces cadres vau rien, mediocre dirige et bafouil l’avenir de ce pays. Mais je prie Dieu de remboursser

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info