Ultimate magazine theme for WordPress.

Tierno Monenembo déçu du colonel Doumbouya : ‘’Cet homme qui aurait pu devenir notre sauveur, s’est dérouté’’

1

L’écrivain Tierno Monenembo n’est pas content du président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya. Et il ne le cache pas. Le lauréat du prix Renaudot, pour Le Roi de Kahel, en 2008, estime que le tombeur d’Alpha Condé a ‘’complètement raté son destin. Il l’a fait savoir dans un entretien accordé à nos confrères de Mosaiqueguinee.com. Lisez…

Nous assistons ces derniers temps au retour des pouvoirs militaires en Afrique de l’Ouest, selon vous qu’est-ce qui explique cet état de fait ?

Pour ma part, j’y vois deux causes objectives : la mal-gouvernance portée à son comble au Mali, au Burkina Faso et en Guinée notamment ; le poison du troisième dont la Guinée d’Alpha Condé et la Côte d’Ivoire de Alassane Ouattara ont manifesté  les signes les plus évidents. On peut y ajouter une troisième cause plus structurelle, celle-là : l’omniprésence des armées dans notre vie nationale. Des armées sur-budgétisées, qui se mêlent de tout même quand le pays n’est pas en guerre.

Cela me fait penser à ce que disait un politologue américain (je n’ai plus son nom en tête) au début des années 60 : « L’Afrique est condamnée à une sud-américanisation certaine : l’armée y est la seule force organisée. Il va sans dire qu’aujourd’hui encore, nos partis politiques et nos syndicats restent globalement faibles : degré zéro de l’organisation, manque crucial de clairvoyance et de stratégie etc.

Est-ce que vous pensez que la recrudescence des coups d’État dans la sous-région se traduit par le non-respect des principes démocratiques ?

Oui, il y a le non-respect des forces démocratiques par nos présidents « démocratiquement » élus mais il y a aussi l’appétit bestial de nos militaires pour le pouvoir et pour les nombreux avantages qui vont avec. Nos militaires ne sont que de simples soudards : ils manquent de bagage intellectuel et de formation militaire. Par exemple, le Lieutenant-Colonel qui nous dirige, n’est que caporal-chef dans l’armée française. Vous remarquerez que le Sénégal est l’unique pays africain à échapper à l’épidémie des coups d’Etat. Là-bas, les militaires sont cultivés. Pour accéder au grade de général, il faut disposer d’abord d’un diplôme universitaire.  Savez-vous par exemple que le Général Cissé qui avait été chargé de réformer l’armée guinéenne est docteur d’Etat en histoire ?

Autre sujet à aborder avec vous, c’est la mise en place du Conseil national de transition composé de 81 membres dont le président nommé par décret, dites-nous ce que vous pensez de la composition de cet organe transitoire ?

Sélectionné pour vous :  Bah Oury visé par une procédure de destitution de la présidence de l’UDD

Nommer par décret un organe censé faire office de parlement, c’est la plus belle manière de dire : « C’est moi le dictateur, qui n’est pas content ? ». Cette Transition est depuis le début l’affaire d’une personne, l’affaire d’un  « Lieutenant-Colonel. ». Les principales forces politiques et sociales du pays ont été systématiquement écartées. Mamadi Doumbouya voulait une chambre d’enregistrement, il l’a. Quel dommage !

Cet homme que nous avions tous applaudi, cet homme qui aurait pu devenir notre sauveur, s’est dérouté, il a complètement raté son destin. Il s’est foutu une balle dans la tête. Il ne compte plus et dans nos cœurs et dans nos têtes. Tant-pis pour lui ! Voilà à peu de chose près, ce que je disais après son arrivée au pouvoir que du reste, j’avais chaudement applaudi : « Si vous continuez comme ça, vous serez le plus grand Guinéen des temps modernes mais si vous vous amusez à imiter vos horribles prédécesseurs, vous finirez pire qu’eux. »  Eh bien, Lieutenant-Colonel Doumbouya, vous finirez pire que Dadis Camara, pire qu’ Alpha Condé !

La nomination de Dansa Kourouma comme président de ce comité qui fera office de parlement durant la transition est décriée par quelques-uns qui estiment qu’il a accompagné le 3ème mandat d’Alpha Condé. De votre avis est-il le mieux placé pour diriger cette commission ?

Depuis le monstre Sékou Touré, chaque gouvernement guinéen porte la couleur ethnique et l’odeur familiale de celui qui le compose. Ce genre de mesquinerie n’augure rien de bon. Ce n’est pas comme ça qu’on fait l’unité nationale et donc la paix. Le gouvernement est le miroir de la société. Toutes les ethnies, toutes les régions et toutes les religions doivent pouvoir s’y refléter. Ceci, de grands présidents comme Senghor, Modibo Keïta et Houphouët-Boigny l’avaient bien compris et c’est pour cela qu’ils avaient parfaitement réussi l’unité nationale de leurs pays respectifs. Et puis il y a un autre gros problème dans cette nomination : le président du CNT fut un ardent thuriféraire du 3ème mandat d’Alpha Condé. Le Lieutenant-Colonel Mamadi Doumbouya nous avait pourtant promis qu’il n’y aurait pas de recyclage. C’est la preuve que l’on ne peut croire ni en ce qu’il dit ni en ce qu’il fait.

Sélectionné pour vous :  Entretien avec Jean François Rémy, directeur général de Noom Hôtel Conakry

La durée de la transition peine encore à être déterminée. Le Colonel Mamadi Doumbouya a affirmé que le délai sera fixé en commun accord avec les forces vives. Cette démarche ne serait-elle pas un moyen de prolonger la transition ?

Il me semble que pour toutes les raisons citées plus haut, cet homme est mal intentionné. Il avance masqué. Il n’a même pas osé publier la liste son CMRN, pourquoi voulez-vous qu’il fixe un délai pour la Transition ? J’ai l’impression que nous vivons sous le règne de la Mafia. La Guinée est-elle maudite ?

Place this code at the end of your tag:
1 commentaire
  1. Al dit

    Correct, la guinée est maudite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info