Ultimate magazine theme for WordPress.

Un avocat à propos des anciens membres de la Cour constitutionnelle : ‘’ils ont commis les plus graves péchés’’

0

[dropcap]D[/dropcap]ans une tribune, l’avocat Maitre Pépé Lamah avait épinglé les membres de la défunte cour constitutionnelle sous le règne d’Alpha Condé qui, selon lui, devraient se repentir devant le peuple.

Ce praticien du droit, invité dans « Les informés », a précisé que ‘’les magistrats ne sont pas tous mauvais et tous ne sont pas bons.  Comme partout ailleurs, il existe de bons et de mauvais dans tous les milieux professionnels’’.

‘’Je ne jette pas le discrédit sur tous les magistrats. Parmi eux, il y en a qui sont bons, qui eut le courage de s’affirmer à travers des décisions courageuses qu’ils ont prises à un moment où personne n’osait aller dans ce sens’’, explique Maitre Pépé Antoine Lamah.

Il reproche à certains magistrats d’avoir ‘’oublié leur serment pour faire du n’importe quoi. Ils ignorent même ce que signifie la fonction de magistrat (…). Les membres de la défunte cours constitutionnelle ont commis les plus graves péchés, parce qu’ils ont contribué à perpétuer un homme et son système. C’est de l’irresponsabilité. Les conséquences sont la pauvreté et la mal gouvernance’’.

Il salue le courage du juge Charles Wright qui a pris ‘’la résolution en toute indépendance et en toute souveraineté de relâcher Oumar Sylla alias Foniké Mengué malgré toutes les pressions. Est-ce qu’il a perdu son poste ? Est-ce qu’il est mort même ? Même s’il mourrait, il aurait au moins satisfait sa conscience’’.

Face au colonel Mamadi Doumbouya, des magistrats ont fait leur mea-culpa en avouant que le pouvoir d’Alpha Condé s’immisçait dans des affaires judiciaires. ‘’C’est de l’irresponsabilité de dire qu’ils étaient sous pression. Partout dans le monde, il y a toujours des pressions venant du pouvoir politique sur le judiciaire. Mais il revient aux magistrats, en se fondant sur leur serment, d’agir correctement’’, assure l’avocat.

Sélectionné pour vous :  Invalidation de l'exclusion de Bah Oury : l'UFDG conteste le verdict et décide de saisir la cour suprême

‘’Si vous vous fondez sur la pression pour emprisonner injustement le fils, neveu ou époux, cela constitue un parjure. Rassurez-vous que vous répondrez à l’au-delà’’, lance-t-il à l’endroit des membres du corps de la magistrature.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info