Ultimate magazine theme for WordPress.

Un avocat ‘’ bastonné ‘’ par des éléments de la garde présidentielle

1

[dropcap]D[/dropcap]es journalistes attaqués dans leur rédaction, d’autres tabassés sur le terrain dans l’exercice de leur métier. De hauts cadres assassinés et maintenant des avocats molestés comme si de rien n’était. C’est la triste notoriété que se font depuis un certain temps les hommes en uniformes.

ThiernoSoulBalde
Maitre Thierno Souleymane Baldé

Maitre Thierno Souleymane Balde, avocat de profession est la dernière victime en date de la bavure des hommes en uniforme alors qu’il se rendait à la cour d’appel lundi aux alentours de 13h40 sur la route qui mène aux ministères de la fonction publique. Il a expliqué sa mésaventure mardi matin dans les Grandes Gueules.

 ‘’Je suis passé devant les gardes pour me rendre à la cour d’appel. A la rentrée, l’un d’eux m’a interpellé. Il m’a dit ‘Hé toi viens ici’, j’ai répondu pourquoi. Il a insisté,’viens ici immédiatement‘. Je lui ai dit que je suis avocat et que je partais à la cour d’appel. Il m’a dit qu’il s’en fou ‘’ relate l’avocat et défenseurs des droit de l’homme.

Continuant son chemin, il sera appréhendé par deux gardes présidentiels. ‘’Ils m’ont trainé jusqu’a portail qui mène à la présidence. Devant leur chef de bataillon, ils ont continué à m’insulter, à me menacer en me traitant de faux avocat‘’, déplore Me Thierno Souleymane Baldé.

Le directeur de l’IRDED a la ferme conviction que sa mésaventure est liée à ses activités de défenseurs des droits de l’homme : ‘’Ils (les gardes) me connaissent parfaitement. Il m’arrive  même de chahuter avec eux parfois. Si j’avais dit une chose qui aurait pu le déplaire, je peux comprendre, mais me molester et me traiter de tous les mots, c’est incompréhensible‘’

Sélectionné pour vous :  Crime passionnel : Un jeune tue son rival amoureux à coups de couteau

La victime compte déposer ce matin une plainte au tribunal de première instance de Kaloum et informer le conseil de l’ordre. Elle ira plus loin en saisissant les organisations de défense des droits de l’homme. Et pour cause, ‘’je suis menacé par rapport à mes activités. Quelque soit les circonstances, je ne vais pas abandonner, même si c’est au prix de ma vie‘’. Mais, conditionne-t-il, ‘’si quelque chose devait m’arriver, il faut que le monde sache qui est caché derrière pour commettre cet acte’’.

Cire BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/ cire.balde@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info