Ultimate magazine theme for WordPress.

Un avocat relève des détails sur l’arrestation d’Alpha Condé en 1998

1

Alpha news[dropcap]A[/dropcap]près la présidentielle de 1998, Alpha Condé fut arrêté et condamné à cinq ans de prison avant d’être gracié en 2001 par le président Lansana Conté. Dix-huit ans après les faits, l’un de ses avocats, Maître Paul Yomba Kourouma, a fait des révélations à la presse. L’homme de droit a levé un coin de voile sur l’arrestation de l’actuel chef de l’Etat à Piné dans Lola.

Maître Kourouma répondait ainsi aux propos du ministre Cheick Sako qui déclarait à la presse que celui-ci a été condamné pour escroquerie et a fait la prison. “Le ministre de la Justice m’a personnellement traité d’escroc. Il n’a pas manqué de dire qu’il me retirerait un marché comme si je faisais du marchandage comme lui”, a dit l’avocat en guise d’introduction.

Et de poursuivre : “Mais il oublie que cet escroc est celui qui a dédouané son employeur (Alpha Condé) alors que j’aurai pu livrer sa tête, puisse qu’il m’avait été promis numéraires, portefeuille ministériel ou exil volontaire avec toutes les garanties. J’ai refusé sans même imaginer que  cet homme pourrait accéder à la magistrature suprême.  Le peuple guinéen s’était levé comme un homme juste pour le sortir de cet embarras”.

L’avocat déplore qu’aujourd’hui que des magistrats qui, selon lui, ont  “préfabriqué et fabriqué ce dossier”, puissent être “récompensés” par le régime d’Alpha Condé. “Le professeur n’était poursuivi que pour une simple enfreinte à un règlement ministériel concernant la circulation le jour du scrutin. Il a bougé pour Piné, il a été arrêté. Il n’écopait que d’une peine contraventionnelle”, précise Maître Paul Kourouma.

Pendant ce temps à Conakry, révèle-t-il à la presse, “monsieur le procureur Moundjour Chérif a disqualifié cette infraction. Il l’a requalifiée en emploi illégal de la force armée, attente à la sûreté de l’Etat, coups et blessures. Il l’a renvoyé devant la Cour de sûreté de l’Etat pour être jugé comme tel. En guise de récompense, il est nommé procureur général. C’est lui aujourd’hui qui gère nos clients (les détenus de l’UFDG)”.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

1 commentaire
  1. Camara dit

    Laisser Mr BAH Oury entrer / sortir librement de Sekhoutoureya, il n’est pas le premier.
    Que je sache avant lui ; tous les cadres de soit disant opposition républicaine ont fait un tour dans ce palais sur invitation du locataire.
    C’est à son tour d’y aller sur l’invitation du même locataire ; pas vraiment de mal à se faire invité non .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info