Ultimate magazine theme for WordPress.

Un député de l’UFDG dévoile pourquoi l’UFR ne pouvait pas signer l’accord politique

1

cellou-balde[dropcap]M[/dropcap]ercredi lors de la signature de l’accord politique, le député Deen Touré, représentant de l’UFR au dialogue, a quitté la salle de conférence de la primature en pleine cérémonie. Selon le député Cellou Baldé de l’UFDG, le parti de Sidya Touré n’était pas prévu parmi les formations politiques qui devaient parapher le document final.

Dans un entretien jeudi à VisionGuinee, l’honorable Baldé a indiqué que l’UFR n’a nullement pas refusé de signer l’accord politique.

“Lundi dernier lors de la clôture du dialogue au Palais du peuple, quand il s’est agit de mettre en place le comité de suivi et le comité technique paritaire, on a parlé que de deux blocs politiques : l’opposition et la mouvance. L’UFR sachant qu’il n’est pas dans la délégation de l’opposition et que dans la configuration actuelle la mouvance ne le reconnait pas, a insisté pour être dans ces comités”, explique le député uninominal de Labé.

Les délégués de l’opposition au dialogue se sont opposés à la présence de l’UFR dans le quota qui est réservé à l’opposition. “Nous avons dit que dans le quota de l’opposition, seuls les délégués désignés par l’opposition sous la houlette du chef de file qui doivent signer. Il y a un débat à tel point que le président du cadre de dialogue, le général Bouréma Condé a tranché. Il a d’ailleurs dit que dans les prochains jours, suite au courrier que l’UFDG l’a adressé sur la question des démembrements, il va trancher sur le positionnement politique de l’UFR”, souligne Cellou Baldé.

Lundi dernier, selon notre interlocuteur, Dr. Deen a souhaité que l’UFR soit signataire non pas au nom de l’opposition encore moins de la mouvance. Une requête que le général Bouréma Condé a rejeté, rappelant à l’émissaire de Sidya Touré que la loi n’a prévu que deux blocs : la mouvance et l’opposition.

Lors de la signature de l’accord politique, l’UFR était dans la salle à travers l’honorable Deen Touré, indique-t-il, admettant que le représentant du PEDN était absent. “Deen Touré, c’est après avoir écouté le contenu de l’accord et qu’il a compris que l’UFR ne faisait pas partie de ceux qui devaient signer, il a quitté la salle. Son parti n’était pas signataire de l’accord, il n’était pas du tout prévu”, persiste et signe le parlementaire avant de préciser que “Saliou Bella Diallo et Lansana Komara ont signé l’accord au nom de la mouvance, tandis qu’Aboubacar Sylla et moi-même avons signé au compte de l’opposition”.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

1 commentaire
  1. Samba Dierry dit

    Sidya et son UFR se sont mis une balle au pied. Apres ils crient ils ne sont pas content. Ca c leur problemes. On ne peut pas etre au four et au moulin disent les Hollandais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info