Ultimate magazine theme for WordPress.

Un Homme d’une Quarantaine d’années meurt après avoir inhalé un produit contrefait.

0

La problématique de vente des produits pharmaceutiques continue de faire de victimes en Guinée, officiellement interdite par les responsables du département en charge de la santé et de l’hygiène public , la vente de ces produits pour la plupart contrefaits et périmés continu de belle manière sur les différents marchés et autres altères de rue dans notre Capitale .

L’on se souvient de la campagne de démantèlement engagée les mois derniers par  le  ministère en charge de la lutte contre la criminalité du grand banditisme et des  crimes organisés  en procédant à la fermeture  des cabinets médicaux  des cliniques clandestines et interdisant la vente illicite des produits pharmaceutiques par terre sur les marchés ; mais depuis l’arrêt de cette opération, la situation semble évoluer de plus belle sur le marché surtout à Conakry.

Récemment c’est un jeune d’une quarantaine d’années qui à succombé à la prise de ces produits achetés par terre avec des étalagistes qui en dépit de l’ignorance du manque de responsabilités continu de causer du tord aux populations.

Cette victime menuiser de son état ses procuré d’un stimulant sexuel à fin de satisfaire sa partenaire à finalement rendu l’âme après inhalation du produit vers les trois (03) heurs du matin à Bonfi dans la commune de Matam. Interrogé, le frère de la victime  M. Aboubacar Koita dit être informé par sa  belle sœur sur l’état critique de son frère, arrivé ce dernier était à l’agonie admis à l’hôpital les médecins découvrent que la victime avait avalé du «Sexe-Fort » forcement piraté certains amis de la victime témoignent que la victime leur avait fait part de l’invitation d’une femme cette même nuit. M. Koita à par ailleurs déconseillé aux jeunes d’utiliser ces produits qui sont de nature à les détruire et anéantir leur vie.

Cet événement tragique, douloureux  vient s’ajouter aux nombreuses victimes d’achat de produits périmés et contrefaits, par compte il faut cependant réitérer que le médicament ne l’est que lorsqu’il est dans les conditions appropriés ; c’est-à-dire dans les différentes pharmacies de la Capitale et environs.

 

Boubacar Sidy BAH

Visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info