Ultimate magazine theme for WordPress.

Vente de parcelles à Coyah : les autorités locales épinglées 

1

Ces dernières années, les conflits domaniaux sont de plus en plus récurrents en Guinée. Lors  d’un point de presse tenu lundi, le collectif des jeunes pour le développement de Coyah accuse la direction préfectorale de l’habitat de sa localité ne pas faire le travail qui lui revient pour le bienêtre des communautés. 

Amadou Sadjo Bah, un des membres, affirme que son collectif a été mis en place depuis trois ans des jeunes de la localité de Somayah. ‘’A l’époque, ils avaient adressé une lettre au préfet, qui les a conduits chez le maire, mais leur lutte est resté vaine et sans résultat’’, souligne-t-il.

‘’Mais ces dernières années, nous avons eu l’idée de revenir au créneau. Parce qu’à chaque fois qu’il y a eu des lotissements, sur 10 parcelles, la préfecture de Coyah prend 3 au nom de l’Etat à travers la direction préfectorale de l’habitat. Mais s’il est dit que cela revient à cette direction, ce n’est pas pour une personne physique, mais morale’’, indique-t-il.

Dans leur lutte, les membres du collectif des jeunes pour le développement de Coyah assurent qu’ils ne sont pas contre une personne, mais militent pour les intérêts de leur localité.

‘’Nous avons besoin d’aller vers des ONG, des personnes de bonnes volontés pour que les communautés soient restaurées de leurs droits. Il y a des quartiers ou districts où il est impossible aujourd’hui de trouver une école, une mosquée, une église ou une maison des jeunes. Pourtant, sur chaque domaine qui fait l’objectif de lotissement, il y a une part qui revient à l’Etat’’, déplore-t-il.

Sélectionné pour vous :  Journée sans taxi-moto à Labé après la mort par balle de Mamadou Cellou Diallo à Bambeto

Ce conseiller communal à la mairie de Coyah pointe un doigt accusateur sur des ‘’personnes de la direction préfectorale de l’habitat qui considèrent que les domaines de Coyah sont leurs propriétés privées. Ils font ce qu’ils veulent, c’est comme s’il n’y a pas d’autorités’’.

‘’Si la justice est la boussole comme l’a dit le colonel Mamadi Doumbouya et que c’est une refondation de l’Etat, ce sont ces abus-là que nous devons condamner. Quelqu’un ne peut pas prendre l’habitat comme sa propriété privée’’, alerte-t-il

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info  

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
1 commentaire
  1. Loozap dit

    Il faudrait que ces terres leurs soient restituées

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info