Ultimate magazine theme for WordPress.

Commémoration des évènements du 28 septembre 2009: « le chemin est encore long pour que la justice guinéenne finisse ses instructions »

0

Trois ans après ces événements tragiques, qui ont fait au moins 157 morts, des centaines de blessés, 131 femmes violées et 84 disparus, les familles des victimes attendent toujours que justice soit rendue. A l’occasion de la Commémoration de ces évènements du 28 septembre 2009, le Collectif des Associations des Victimes des Événements (CAVE) du 28 septembre 2009, a animé une conférence de presse ce  vendredi 28 septembre.

Pour le Président du CAVE M. Ibrahima Barry, un Etat où les droits humains sont anéantis crée un peuple orphelin de sa souveraineté et d’un pouvoir dénué de tout sens républicain et démocratique.

Il souligne que la justice guinéenne a accompli des avancées notoires dans le dossier du 28 septembre 2009. En dépit  de ces avancées, « le chemin est encore long pour que la justice guinéenne finisse ses instructions et tenir un procès juste et équitable. Ces affaires judiciaires par leur force symbolique, constituent un test de la capacité et de la volonté de la Guinée de voir la justice sanctionner les violations du passé. » Renchérit-il

« Il reste des défis à relever dans ces procédures judiciaires et au sein de la justice guinéenne pour mettre un terme à la culture d’impunité qui a toujours prévalu en Guinée et répondre enfin aux droits des victimes à la vérité, à la justice et à la réparation. Relever de tels défis nécessite aussi une implication forte de l’ensemble des acteurs de la société » martèle t-il.

Il faut signaler que des progrès des associations créées par les victimes de ces événements sont notables de nos jours. Mais force est de reconnaître le manque de synergie de ces associations qui œuvrent toutes pour que justice soit faite.

Pour rappel, le 28 septembre 2009, des milliers d’opposants étaient rassemblés au stade du 28 Septembre pour dire non à une candidature du capitaine Moussa Dadis Camara, président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD). Des forces de l’ordre avaient ouvert le feu sur les manifestants, violé des femmes, laissant ainsi des milliers de guinéens traumatisés.

Ciré BALDE

Visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info