Ultimate magazine theme for WordPress.

Commune de Ratoma : Sanita Villes Propres forme plus de 150 jeunes ouvriers-apprenants pour la gestion et la valorisation des déchets

0

Dans le cadre de l’aménagement des infrastructures de gestion des déchets, le programme Sanita Villes Propres, financé par l’Union européenne et exécuté par l’Agence belge de développement (Enabel), a sélectionné dans la Commune de Ratoma 125 ouvriers-apprenants âgés de 18 à 35 ans pour le développement des aptitudes professionnelles et qualifiantes à la construction de routes en pavés.

Pendant 6 mois, les ouvriers-apprentis du chantier-école sélectionnés ont contribué aux travaux de voiries et de drainage en cours d’aménagement par le programme Sanita Villes Propres pour le désenclavement dans les quartiers de Ratoma. Ce jeudi, au cours d’une cérémonie, ces nouveaux ouvriers ont reçu leurs diplômes.

Ils ont été outillés pour une meilleure autonomisation tout en bénéficiant d’une prime journalière de 35 000 GNF. La clé de répartition de ce montant était la suivante : 15 000 GNF versés sur le compte d’épargne des ouvriers et 20 000 GNF payés chaque quinzaine afin de leur permettre de faire face aux besoins.

‘’Nous avons reçu des formations théoriques et pratiques dans les métiers de ferraillage, coffrage, maçonnerie, fabrication et pose des pavés, entretien des voiries, l’organisation et fonctionnement des zones de tri et de transit, la plateforme de compostage et la valorisation des déchets’’, indique Ibrahima Sory Camara, l’un des ouvriers apprenants.

‘’Chacun de nous est conscient, motivé à prendre des initiatives, à développer des habilités de prospection et de sensibilisation d’autres jeunes avec qui nous partageons les mêmes conditions et réussir à surmonter certaines contraintes sociales qui empêchent les jeunes de s’émanciper. En plus, nous avons appris à nous souder, à s’encourager mutuellement et à se mobiliser collectivement’’, se réjouit-il.

Sélectionné pour vous :  Takana Zion à propos d’Alpha Condé : ‘’C’est un vieillard qui ne pouvait pas physiquement et mentalement diriger la Guinée’’

‘’Le chantier école nous a permis de toucher du doigt la réalité de nombreux défis et opportunités liés à la gestion de déchets dans la commune de Ratoma. Fort de cette conviction, nous nous sommes constitués en ONG, groupements et PME afin de contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations et à promouvoir l’auto-emploi des jeunes de Ratoma’’, précise le porte-parole des apprenants.

Pour le président de l’ONG Ingénierie sociale UDC, Danso Camara ; ‘’le chantier école consiste à former des jeunes sur un chantier de réalisation d’ouvrage. Les métiers auxquels ils sont formés sont structurés autour de la construction ou de l’entretien des infrastructures ayant un impact dans la vie de la communauté’’.

Aux ouvriers, Olivier Chanoine, Program Manager Sanita Villes Propres dira : ‘’Désormais, vous êtes des ouvriers ayant appris. Vous êtes des ouvriers qualifiés, peut-être avec une, deux, trois ou quatre compétences, mais vous êtes qualifiés. Vous avez la force de pouvoir démarcher des entreprises, des marchés, des personnes. Vous pouvez dire que vous n’avez pas appris sur les bancs de l’école mais vous avez appris véritablement sur le terrain-là. Ça s’apprend ce genre d’activités. Vous allez construire votre vie mais aussi des infrastructures qui vont améliorer la vie des personnes. Pour moi, cela est très important’’.

Aussi, poursuit-il, ‘’vous devenez des ambassadeurs de l’assainissement dans vos quartiers et vos maisons. Vous êtes la jeunesse, vous pouvez changer les choses. Vous êtes en droit et en devoir de faire respecter par tout un chacun certains principes d’assainissement (…). Il y a une conscientisation qui est importante par rapport à la salubrité, l’assainissement et la gestion de déchets’’.

Sélectionné pour vous :  Pendaisons du 25 janvier 1971 : Bah Oury dit 'plus jamais ça' !

‘’Ce n’est pas en faisant une route, une zone de transit et de tri qu’on change la donne par rapport à l’assainissement, c’est véritablement vous qui avez travaillé dans ces chantiers. A Sanita Villes Propres, le chantier-école est un principe de développement, plutôt qu’un principe d’infrastructures seulement’’, précise-t-il.

A préciser que la commune de Ratoma, après Matam, Dixinn, Matoto est la quatrième commune bénéficiaire de l’approche chantier-école dans le cadre de l’aménagement des infrastructures de voirie-drainage pour le désenclavement des quartiers.

Sanita Villes propres accompagne la mise en œuvre efficace de la politique nationale de gestion des déchets solides à la base (précollecte dans les ménages). 

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 989 711/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info