Ultimate magazine theme for WordPress.

Fuites au Bac 2014 : Sidya Touré, entre déception et inquiétude

0

[dropcap]I[/dropcap]nquiétude et déception sont les mots qui illustrent le mieux la réaction de Sidya Touré suite aux fuites des sujets du baccalauréat de cette année. A Conakry, comme les régions de l’intérieur du pays, les sujets de l’examen ont été distribués comme des cacahouètes. Une pratique qui n’honore, sans aucun doute, le système éducatif Guinéen.Sidya Touré

Si du côté du ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, on estime que ces évaluations se sont déroulées dans le calme et la  sérénité, sur l’ensemble du territoire national, sur le terrain l’avis des observateurs en est tout autre : ‘’le pétrole a coulé à flot’’, comme on le dit le jargon des candidats pour désigner la fuite des sujets d’examen. Malgré cela, les autorités en charge de l’enseignement pré-universitaire annoncent la publication des résultats le 18 juillet prochain.

Selon Sidya Touré, leader de l’UFR, s’il  y a une chose avec laquelle on ne doit pas plaisanter, c’est bien l’éducation. ‘’Tout tourne autour de l’éducation. Le développement économique et social, les infrastructures de base, tout est basé sur une seule chose : l’éducation’’, déclare-t-il, au micro de nos confrères de Lynx Fm.

Le système éducatif Guinéen a le niveau le plus bas dans la sous-région Ouest-africaine, selon le président  de l’UFR qui dit ne pas admettre que des fraudes massives soient enregistrées dans les examens nationaux, cette année. ‘’Notre enseignement a le niveau le plus bas de la sous-région. Contribuer à affaiblir de plus ce système est inadmissible. Les sujets des examens ont été distribués partout’’, déplore Sidya Touré, citant l’exemple sur la Côte d’Ivoire où des fuites de sujets ont été signalées dans le Nord du pays. ‘’Je regardais la chaîne Ivoirienne hier soir. Des fuites de sujets qui ont été signalées dans le Nord.  Le Bac a été repris pour crédibiliser le système éducatif’’, précise l’ancien premier ministre.

A l’en croire, les grèves d’étudiants et d’élèves dans les années 60  en Guinée étaient motivées par l’enseignement de masse et l’abaissement du niveau de l’éducation. C’est pourquoi, dit-il, il faut à ce jour laisser les égos de côté pour promouvoir l’éducation dans notre pays. Car, poursuit Sidya Touré, le développement de tout pays est basé sur l’éducation. ‘’Et quiconque sabote le système éducatif ne peut pas imagine, avoir une croissance soutenue qui puisse profiter à l’émancipation de notre pays’’, prévient-t-il.

En définitive, Sidya Touré pense que l’incompétence des gens (autorités du ministère de l’enseignement pré-universitaire, Ndlr) est prouvée. ‘S’ils ne sont pas capables de démissionner, qu’ils soient à mesure, au moins, de reprendre les examens pour que les résultats qui seront proclamés valorisent la formation des enfants’’, suggère le leader de l’UFR.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info