Ultimate magazine theme for WordPress.

Hillary Clinton accuse le directeur du FBI d’être responsable de sa défaite

0

2016-11-09t165457z_1489491998_ht1ecb91az15f_rtrmadp_3_usa-election-clinton_0[dropcap]D[/dropcap]iscrète depuis mercredi, la démocrate s’est exprimée samedi lors d’une conférence téléphonique avec ses grands donateurs, accusant James Comey d’avoir renversé la campagne en relançant l’enquête sur les e-mails à dix jours du scrutin.

Lors d’une conférence téléphonique samedi à ses donateurs les plus importants, Hillary Clinton, discrète depuis mercredi, s’est exprimée sur les raisons de sa défaite. Selon deux participants à la conférence, elle a directement accusé le directeur du FBI James Comey d’être responsable.

«Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles une élection comme celle-ci n’est pas couronnée de succès, mais notre analyse est que le courrier envoyé par Comey a fait resurgir des doutes non fondés et a mis un terme à notre état de grâce», aurait affirmé Clinton lors de cet appel téléphonique, selon l’un des donateurs qui l’a confié au New York Times. La candidate malheureuse a également admis avoir eu le «coeur brisé» par le résultat de l’élection.

Fin octobre, alors que Clinton était donnée gagnante dans tous les sondages, Comey a envoyé une lettre pour informer les membres du Congrès de la réouverture du dossier des emails, au mépris des recommandations du ministère de la Justice qui lui avait rappelé la règle traditionnelle qui veut que les services n’influencent pas l’élection. Il annonçait dans cette lettre que de «nouveaux emails pertinents pour l’enquête» avaient été découverts, sans en indiquer la teneur. Un scandale dont s’était immédiatement saisi Donald Trump.

Pourtant, une semaine plus tard et deux jours seulement avant le jour de l’élection, après avoir épluché des centaines de milliers d’e-mails, James Comey avait déclaré que leur examen n’avait rien changé aux conclusions formulées en juillet, qui recommandaient de ne pas poursuivre la candidate démocrate à la présidentielle. Selon l’équipe de Clinton, cette seconde lettre a eu un effet encore plus dévastateur, appuyant l’idée d’un establishment prêt à tout pour sauver la candidate du «système» et l’idée développée par Trump d’une «élection truquée»…Lire la suite de l’article sur Le Figaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info