Ultimate magazine theme for WordPress.

Inauguration des installations internet à l’ISIC de Koundia

0

samedi dernier, Monsieur Bertrand cochery à kountia

Monsieur le Directeur, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Comment concevoir aujourd’hui une communication efficace sans les nouvelles technologies ? Comment imaginer que les journalistes, en Guinée, puissent remplir leur mission d’information sans les outils que sont le téléphone et surtout Internet ? Comment envisager même qu’en 2011 des étudiants en journalisme et en communication puissent être formés loin de ces outils technologiques ?

Promotion 2011-2012

C’était pourtant encore le cas jusqu’à ce jour à l’Isic et ceci ne nous semblait pas une situation normale pour cet institut.

L’Institut supérieur de l’information et de la communication de Kountia est un partenaire presque historique de l’ambassade de France. Dès la création de l’institut, en 2006, nous avons souhaité en faire un partenaire de premier rang de notre projet du fonds de solidarité prioritaire d’appui aux médias guinéens. Nos premières réunions de travail ont eu lieu à cette époque, et depuis lors, le dialogue n’a jamais été interrompu entre cet institut et notre ambassade. Depuis le lancement de ce programme FSP/médias en avril 2009, notre assistant technique, mais aussi notre chef du service de coopération, se sont attachés à rester aux côtés de l’Isic pour l’appuyer dans son développement, pour soutenir les étudiants, les enseignants et les cadres de l’institut dans leur travail et dans leurs missions. Même aux périodes les plus agitées qu’a connues la Guinée ces deux dernières années, alors même que notre coopération était suspendue avec les institutions guinéennes, le dialogue et la coopération avec l’Isic n’ont à aucun moment été rompus.

L'Institut supérieur de l'information et de la communication

C’est ainsi qu’en mars 2010 nous avons pu ici même remettre à notre partenaire un groupe électrogène. Notre chef du service de coopération et d’action culturelle avait tenu à être personnellement présent. Ce n’est qu’un groupe électrogène, me direz-vous. Mais nous savions, dans les conditions qui sont celles de la Guinée aujourd’hui, qu’il était un préalable indispensable à la poursuite du développement de l’institut. Ce fut chose faite voilà maintenant plus d’un an.

Il restait pourtant un grand vide à combler : l’Internet.

La Guinée a, plusieurs fois par le passé, raté le rendez-vous avec cette nouvelle technologie. Que le pays n’ait pas été rattaché en son temps au câble transafricain qui passe à quelques kilomètres de ses cotes nous paraît dommage. Nous espérons que les nouvelles opportunités qui se présentent à la Guinée aujourd’hui sauront être saisies.

Un studio de l'ISIC

Mais, sans attendre cette connexion du pays au haut débit, l’ambassade de France, en totale concertation avec la direction de l’Isic, a souhaité contribuer à l’équipement de l’Isic en Internet.

Je dois saluer l’esprit de coopération dans lequel nous avons encore une fois travaillé sur ce projet. Le dialogue maintenu en permanence entre vous, mesdames et messieurs les cadres de l’Isic, et nous, a permis de faire ensemble les choix techniques les plus adaptés. Esprit de coopération car ce projet, sous son aspect financier est exemplaire : il s’agit bel et bien d’un co-financement. Si l’Ambassade de France contribue pour 70% au financement de l’équipement, les 30% restant restent à la charge de votre établissement public autonome (EPA). De même que les coûts d’abonnement à l’Internet, qui ne sont pas négligeables. Il nous semblait donc normal, évident même, d’appuyer une nouvelle fois l’Isic pour lui permettre de réaliser ce projet ambitieux.

Vue partielle des rayons de la bibliothèque

Je souhaiterais à ce stade adresser nos félicitations à la société Connecteo, qui, choisie après appel d’offre, a totalement rempli le cahier des charges qui lui était assigné. Et en dépassant même les délais que nous lui avions imposés, c’est à saluer dans le contexte guinéen…

Je ne voudrais pas entrer davantage dans des considérations techniques, nos hôtes et partenaires l’ont fait mieux que moi, mais je sais que, en quelques années, et malgré les circonstances, l’Isic a pris en main son développement. Cela se voit à l’œil nu. M. Nathan me disait que, il y a deux ans encore, l’aspect général de ce site était un peu… austère voire aride – mais cela n’avait rien à voir avec les sourires et l’énergie des étudiants. Aujourd’hui, nous pouvons tous constater l’existence d’espaces verts, d’une infirmerie, d’un nouveau bâtiment qui sert déjà de centre de recherche appliquée, d’une bibliothèque que nous alimentons régulièrement, et de ce nouvel amphithéâtre inauguré voilà quelques semaines seulement par le ministre de l’Enseignement supérieur… Et aujourd’hui, l’Internet qui circule dans tous les bureaux et dans toutes les salles communes.

Vue d'une salle internet

Nous ne doutons pas que ce dernier équipement va contribuer à faciliter le travail des cadres et des enseignants de l’Isic, qu’il va les aider, ainsi que leurs étudiants, à mieux mener leurs recherches, à mieux communiquer avec le monde au cours de leurs études. Nous souhaitons, et c’est tout le sens de notre projet d’appui aux médias, participer résolument à la professionnalisation des journalistes guinéens. Nous sommes très fiers aujourd’hui d’y avoir contribué, dans un esprit de coopération qui doit, je l’espère, se poursuivre entre vous et nous pendant encore de nombreuses années.

Je vous remercie.

L'enseigne de l'ISIC à Kountia

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info