Ultimate magazine theme for WordPress.

La ministre Diaka Sidibé met les points sur les i : ‘’Désormais, tout étudiant perd sa bourse d’entretien après un échec…’’

0

A travers un décret, le chef de l’Etat a procédé la semaine derrière à la revalorisation des bourses es étudiants. Saluant cette initiative du colonel Mamadi Doumbouya, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation parle d’un  acte historique.

‘’Cet acte est historique et plein de sens. Il est salutaire et de haute portée sociale en ce qui concerne la couche estudiantine. C’est un message fort du chef de l’Etat, à travers la jeunesse estudiantine, que les préoccupations, les maux dont souffrent les étudiants aujourd’hui sont connus de tous’’, indique Dr Diaka Sidibé.

La ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation rappelle qu’au mois de novembre, les campus universitaires ont été l’une des premières visites du chef de l’Etat. Avant de dire que c’est une façon de ‘’s’imprégner lui-même des réalités auxquelles sont confrontés tous les étudiants et les enseignants’’

Après la revalorisation des bourses d’études et d’entretien, elle se dit convaincue que ‘’les étudiants guinéens sauront profiter de cette nouvelle opportunité pour s’offrir des meilleurs cours mais surtout d’apporter tout le sérieux aux études en Guinée et à l’étranger’’.

La patronne du département de l’enseignement supérieur a tenu à préciser qu’une bourse d’études en tant que telle n’est pas de l’argent. ‘’Elle autorise tout bachelier guinéen, après l’obtention du baccalauréat, de s’inscrire de façon gratuite dans les institutions d’enseignement supérieur. C’est la bourse d’entretien, communément appelée pécule, qui a pris un nouvel élan. Si avant un étudiant de la première année touchait 95 000 GNF, à la rentrée prochaine, il touchera 100 000 GNF. Celui qui faisait la 2e année et qui touchait 100 000 GNF, touchera désormais 200 000 GNF. Un étudiant de la 3e année qui touchait 105 000 GNF, va toucher 300 000 GNF’’, annonce-t-elle.

Sélectionné pour vous :  Du miel dans des bouteilles fermées: La ruse des dirigeants syndicaux

Toutefois, ‘l’étudiant perd la gratuité de sa formation dans une université publique de la Guinée après deux échecs consécutifs. Il perd également, sa bourse d’entretien, c’est-à-dire les pécules, après un échec dans le cycle’’.

Aussi, poursuit-elle, le master et le doctorat sont désormais pris en compte dans le système de l’enseignement supérieur par les autorités. Une bourse d’excellence est également prévue. ‘’Il y aura de nouvelles conditions qui seront définies très prochainement. Cette bourse d’excellence fera l’objet de concours à tous les niveaux de bacheliers aux diplômés ou aux enseignants qui veulent poursuivre ses études en master ou en doctorat’’, précise-t-elle.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 989 711/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info