Ultimate magazine theme for WordPress.

Le colonel Balla Samoura rappelle à l’ordre Charles Wright : ‘’Je suis le premier officier de police judiciaire’’

0

‘’Le haut commandant n’est pas un officier de police judiciaire. Il ne doit ni interpeller ni convoquer. Ce n’est pas son travail. Il doit laisser la main libre aux officiers de police judiciaire qui sont habilités par le parquet. En cas de manquement à ces directives, le parquet général n’hésitera pas d’engager des poursuites’’.

Ces propos sont du procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Charles Wright qui a tenu à adresser une sévère mise en garde contre le colonel Balla Samoura, haut commandant de la gendarmerie nationale.

Ce dernier n’a pas mis du temps pour répondre au magistrat. ‘’Nous sommes dans une dynamique visant à remettre sur les rails tout ce qui ne l’était pas avant. La crise, c’est à propos des relations entre les officiers de police judiciaire (OPJ), le parquet général et les parquets d’instance’’, indique le colonel Balla Samoura, précisant que le procureur Charles Wright ‘’ne peut pas dire qu’un officier de la gendarmerie, que soit moi ou pas, n’est pas un officier de la police judiciaire. Je suis un officier de la police judiciaire à 100%. Je suis le premier officier de police judiciaire’’.

‘’C’est quoi un procureur général par rapport aux OPJ ? Le directeur d’enquête, le gérant des OPJ, c’est le procureur d’instance. Le procureur général surveille les activités des enquêteurs. Imaginez un peu que chaque matin, il faut se réveiller en tant que procureur général pour dire qu’il veut voir tous OPJ ce soir ou demain. Le problème est à ce niveau. Que les procureurs d’instance prennent leurs responsabilités pour gérer directement les OPJ’’, avance le patron de la gendarmerie nationale dans les Grandes gueules.

Sélectionné pour vous :  Avoir un taxi à crédit et rembourser petit à petit, c’est désormais possible en Guinée !

Toute la crise, révèle-t-il, ‘’c’est parce que je suis en train d’insister sur le fait que les procureurs d’instance gèrent les OPJ. Ce n’est pas le travail du procureur général (…). Les gendarmes que nous sommes, nous travaillons avec les ministères de la sécurité, de la défense, l’administration du territoire dans le cadre du maintien de l’ordre et le ministère de la justice dans le cadre de l’exercice de la police judiciaire. Demandez à tous les procureurs, quelle est l’autorité administrative est le premier responsable du contrôle de la qualité des OPJ, c’est moi. Je me rassure que les gendarmes respectent la loi toutes les procédures sur l’ensemble du territoire national’’.

Il affirme que pour qu’un ‘’procureur ait un dossier propre qui respecte les règles de l’art, cela relève de nous que la loi le dise ou pas. Si on ne le fait, ça va aller dans tous les sens. Ce que le procureur général dit là est trop banal. Moi je n’ai pas envie de perdre mon temps à me justifier. Mon temps ne me permet pas de m’asseoir devant un citoyen pour lui demander ce qu’il a fait, faire une audition. Ce n’est possible. Quand une personnalité doit être entendue par des officiers de police, c’est mon rôle de mettre cette personne en confiance. Je serai partout où je peux apporter de la qualité au travail de mes agents’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info