Ultimate magazine theme for WordPress.

Les accusations de Faya Millimono ont mis en danger la vie du ministre de la justice, selon Damaro Camara

0

[dropcap]L[/dropcap]e président de la majorité  parlementaire à l’assemblée nationale estime que  les accusations portées sur la personne du ministre de la Justice, désigné par Faya Millimono comme étant porte-parole des rebelles qui ont attaqué la Guinée en 2000, sont de nature à mettre en danger la vie de Mamadou Lamine Fofana.

Le député Amadou Damaro Camara dit ne pas comprendre pourquoi Faya Millimono s’est permis de proférer de telles accusations à l’encontre du ministre de la justice.

‘’Je me pose la question de savoir pourquoi c’est maintenant que Faya Milimono accuse le ministre Fofana. Il est dans la vie publique pendant au moins huit ans. Il y a eu des agressions rebelles contre Forécariah, Kindia, Guéckédou, Pamelap (…),  mais c’est maintenant que Faya croit qu’il est investi d’une mission d’investiguer sur une agression rebelle des années 2000’’, indique l’honorable Damaro Camara.

‘’Ce fameux Mohamed Lamine dont il parle est un prête-nom. Le monsieur qui a porté ce nom, je crois qu’il et même mort. Et quand on décide d’accuser une telle personnalité publique avec de telles accusations,  on ne va pas dans la légèreté. On s’assure d’avoir la bonne information avant de la rendre publique’’, ajoute-t-il.

Le patron de la majorité parlementaire estime qu’il n’est pas du rôle du président du Bloc Libéral de désigner des coupables dans une affaire d’une telle envergure.

‘’Faya Milimono a pris l’habitude de faire parler de lui quelle que soit la manière. C’est sa façon d’être dans la politique. La Guinée a été attaquée à plusieurs endroits, mais je me demande pourquoi un parti politique croit qu’il est de son devoir de mener des investigations. Il y a des corps comme le procureur,  les magistrats, les forces de l’ordre qui ont la charge de faire ce genre de travail’’, assure Amadou Damaro Camara dans la Tribune de l’Actu.

‘’Que M. Milimono dénonce cela, je peux être d’accord, mais qu’il indexe des coupables, cela n’est pas de son rôle surtout quand il n’a pas la bonne information. Il revient au ministre Fofana de faire le choix de le pardonner. Mais M. Fofana a eu sa vie mise en danger. Quand on accuse quelqu’un d’être responsable de la mort d’un de tes parents ou de la destruction de tes biens,  des velléités de vengeance peuvent surgir’’, poursuit-il.

Il indique qu’il faut arrêter de porter atteinte à la dignité des uns et des autres. ‘’Il est trop facile de rentrer dans la vie privée des gens  dans notre pays. A un moment donné, il faut qu’on arrête’’, tonne-t-il.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info