Ultimate magazine theme for WordPress.

Notre nation bouge, bougeons avec elle et non contre elle ! (Par Bogola Haba)

0

Notre pays sera ce que nous voulons. Et actuellement, nous voulons tous un pays normal, économiquement et militairement puissant qui est respecté en Afrique de l’Ouest.

Chacun rêve d’une nation au sein de laquelle il y aura une égalité de chance pour tous indépendamment de nos origines ethniques ou réligieuses. Et, cela se passe par des réformes profondes courageuses que seuls les militaires peuvent conduire comme le CNRD  le fait maintenant sans trop tenir compte de nos humeurs et de nos cris de l’enfantement de la nouvelle Guinée.

Les manifestations violentes sont inopportunes

Par conséquent, chacun de nous doit rénoncer aux manifestions violentes de résistance à ce changement et orienter le débat vers le travail, la justice et la solidarité autour du changement en cours qui ouvre le chemin de l’égalité de chance pour tous.

Les leaders politiques qui appellent aux manifestions du 17 août 2022 doivent y rénoncer immédiatement et la transformer en initiative de sensibilisation sur le recenssement général la population car aucun objectif politique particulier ne sera atteint par ce moyen tellement que les guinéens et guinéennes ont soif du changement. Ils sont fatigués.

De l’autre côté, à l’image de J.Rawlings au Ghana ou du Général de Gaule en France, le Colonel Mamadi Doumbouya et ses collègues du CNRD ont l’obligation républicaine de poursuivre les réformes engagées jusqu’au bout, car aucun homme politique à la quête de l’électorat n’osera faire des réformes impopulaires de grande envergure comme l’exige la réfondation dont la réforme du systeme politique qui vise la reduction du nombre de partis politiques expérée par tous après l’experimentation du systeme de parti unique (1960-1984) et du multipartisme integral (1991-2022).

Guinee Games et les jeux de hasard 

Sélectionné pour vous :  Le grand navire risque de couler avant 2020 (opinion)

Par ailleurs, nos frères qui ont manifesté à cause du transfert à l’Etat  des activités du jeu de hasard Guinée Games doivent comprendre qu’un jeu de hasard public est comme une tontine publique qui ne doit pas être géré à 100%  par un privé pour y faire un benefice sur le dos des cotisants qui sont les parieurs.

Des privés peuvent fournir des services pour l’organisation du jeu de hasard ou avoir des parts trés minoritaires.Chaque jour ou semaine ou mois, aprés distribution des gains et le paiement des frais de gestion du jeu, le reste des cotisations des parieurs doit être investi à 100% dans des oeuvres d’intérêt public et en toute transparence.

Quiconque mange indûment ce fonds public des jeux de hasard en tant qu’entrepreneur privé commet generalement un péché selon certaines religions. Nous devons donc tous exiger le transfert de ces fonds à la LONAGUI et éxiger son utilisation intégral pour des projets d’intérêt public connu de tous. Si cela n’est pas fait, nous risquons de fabriquer des individus qui sont plus riches et puissants que l’Etat avec la cotisation des parieurs. Et si l’ Etat est faible , ce sont les faibles, qui sont généralement les parieurs qui utilisent leur maigres réssources et épargnes  pour jouer chaque jour, qui souffrent davantage.

Comment revenir rapidement à l’ordre constitutionnel rompu par certains partis politiques à travers le troisieme mandat ? 

Il faut prendre les militaires  et les organes de la transition comme le CNT au mot puis les soutenir dans leur programme (Réfondation+Election) pendant 36 mois sans être candidats. En lieu et place des ménaces de manifestions qui obligent chaque fois le médiateur de la CEDEAO à régulièrement reporter sa mission en Guinée et les militaires à se radicaliser davantage contre la classe politique responsable de la rupture de l’ordre constitutionnel, il faut plutôt apaiser et cooperer avec les autorités guinéennes et la CEDEAO dans la conduite des réformes et l’organisation des élections bien que ces réformes touchent chacun de nous ou nos proches.

Sélectionné pour vous :  Guinée : Des raisons d’espérer !

Instructions aux antennes FNDT, defenseurs de la transition

Nous encourageons les antennes du FNDT de nos quartiers et de nos villes à travailler comme toujours avec les autorités locales, les mamans, les sages, les religieux  et les  bonnes volontés pour sensibiliser les citoyens à ignorer cet appel à manifester dans la rue et à ne pas s’associer à l’utilisation des enfants dans une guerrilla urbaine contre les forces de defense et de securité ou de simple citoyens comme ce fut le cas le 28 juillet 2022 derniers entre Bambéto et Hamdallaye et entre Wanidara et Sonfonia T7 sur l’autoroute le Prince.

Il y a d’autres moyens non violents pour exprimer sa frustration et attirer l’attention de l’autorité

Des actions non violentes comme celles initiées par les jeunes de Labé pour exprimer leur mécontements sont des formes de manifestions non violentes à condition de rester au siege de nos organisations politiques et sociales ou à la maison sans déranger autrui comme le faisaient nos devanciers promoteurs de la non violence comme Ghandi en Inde, Martin Luther King aux USA ou Nelson Mandela en Afrique du Sud.

Ensemble, nous pouvons faire de la Guinée, la plus grande destination Ouest-africaine des investisseurs si nous reussisssons la réfondation de notre pays pendant cette periode exceptionelle.

#FNDT, Mon devoir, Ma patrie

Keamou Bogola Haba 
Coordinateur National du FNDT

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info