Ultimate magazine theme for WordPress.

Obtenir un extrait de naissance biométrique, un véritable parcours de combattant

0

Comme tout citoyen guinéen, j’ai demandé et obtenu un extrait de naissance biométrique dans le but de me conformer aux nouvelles dispositions de l’Administration guinéenne. Au moment de la réception du document, le bénéficiaire est obligé de débourser un montant supplémentaire de GNF 20 000.

Selon le service concerné, le papier numérique obtenu moyennant 60 000 (via un versement d’espèces à Orabank) n’est pas visible en photocopie. D’où l’émission de ces 2 autres documents dont l’unité coûte GNF 10 000. Le citoyen qui débourse ce montant imprévu ne reçoit aucune explication officielle concernant cette procédure administrative.

A quand la correction des anomalies constatées sur les lieux de naissance et/ou de résidence ?

Les déboires du citoyen ne s’arrêtent pas aux paiements non officiels. Des erreurs sont commises sur les lieux de naissance. Le cas de Yembering : Après avoir rempli le formulaire et joint les autres documents qui l’accompagnent, le citoyen espère recevoir son document administratif dans le délai imparti.

Contrairement à d’autres communes, la saisie des informations ne s’effectue pas en présence des citoyens à Ratoma (sauf s’il y a un changement). C’est seulement à la réception du document que l’on décèle les éventuelles anomalies.  Même si c’est le cas, les agents de saisie ne sont pas en mesure d’effectuer les corrections à leur niveau. Tout est centralisé au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Une décision qui constitue un véritable chemin de croix pour l’obtention de ces documents administratifs.

A la réception de mon extrait de naissance biométrique, c’est avec une profonde amertume que j’ai constaté que le nom de ma sous-préfecture d’origine (Yembering)  est écrit différemment (Yimbéring) dans la base de données de la société adjudicataire du contrat de confection des extraits d’acte de naissance (Multimédia Glory).

Du coup, les administrateurs de la base de données en lien avec le département de l’Etat-Civil du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, ont remplacé le e qui vient juste après le Y par un i et par la suite, ils ont créé un accent aigu sur le e qui est placé juste après le b. C’est qui est très préjudiciable. Car si cela ne pose pas un problème particulier ici, sous d’autres cieux toute différence dans les noms est considérée comme une fraude.

Pour faciliter la compréhension des lecteurs, chaque extrait de naissance délivré comporte à minima le nom de la région, la préfecture et la sous-préfecture. Pour le cas particulier des citoyens nés à Conakry leur document comporte le nom de la région, la commune et le quartier/district.

Le cas de Yembering n’est malheureusement pas unique. Karfamoriah est aussi flaggé dans la base de données comme Kanfamoriah, Simbaya comme Sinbaya et Kaporo par Koporo etc.  En quoi les habitants de ces localités sont-ils responsables de ces anomalies ? Pourquoi les autorités n’ont-elles pas fiabilisé cette base de données avant toute implémentation ? Jusqu’à quand allons-nous continuer à subir les conséquences de l’incurie de notre administration ?

Des démarches menées pour la correction de cette anomalie majeure 

Depuis 9 mois (mon document a été délivré le 30 décembre 2021), je me rends au département de l’état-civil dans l’espoir de corriger cette erreur. Jusqu’ici, mes démarches ont été infructueuses. Etant donné que ma patience a atteint ses limites, j’ai décidé de partager mon odyssée avec mes compatriotes afin d’attirer l’attention de ceux qui n’ont pas encore souscrit à ce document sur ce qui les attend.

Au cours de mes démarches, j’ai rencontré à plusieurs reprises des cadres du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation dont je me réserve de citer les noms dans cette tribune. De plus, j’ai décidé de vous épargner des détails de ma mésaventure car ils peuvent prendre plusieurs pages.  Cependant, je suis très surpris de la manière dont on traite les citoyens de ce pays. J’ose espérer que ce comportement d’une autre époque prendra fin un jour car ce n’est pas avec ce genre d’hommes que nous parviendrons à hisser notre pays au concert des Nations développées.

En dépit de l’appui titanesque d’un frère et ami (œuvrant pour la bonne cause et qui a pris de son temps si précieux pour m’accompagner au MATD afin que je sois rétabli dans mon droit) qui est Secrétaire Général dans l’un des Ministères et les promesses faites par un autre Secrétaire Général ainsi qu’un Ministre en exercice, la correction n’est pas encore effective. En dépit de tout, je leur adresse mes remerciements. Tout comme deux autres grands frères Journalistes. Mais aussi tous ceux qui ont manifesté l’intention de m’aider tout au long de ce processus qui me semble loin de finir.

En somme, je ne saurais terminer ce papier sans émettre quelques recommandations à l’endroit des autorités administratives bien que n’étant pas spécialiste du sujet. Je pense que pour la réussite de cette activité, il faudra :

  1. Fiabiliser la base des données en lien avec les représentants de toutes les localités afin d’éviter tout écart d’orthographe comme c’est le cas pour Yembering.
  2. Décentraliser l’administration de la base des données à toutes les communes de Conakry, les régions administratives, Les préfecture et sous-préfecture du pays. Une telle démarche facilitera l’accès des populations aux admins de la base des données ayant la possibilité d’opérer toutes les modifications ;
  3. Créer une page Facebook à défaut d’un site internet pour recevoir en temps réel toutes réclamations des citoyens ;
  4. Mettre en place un département Expérience Client pour faciliter la prise en charge ainsi que le traitement des réclamations dans un bref délai etc.

Safayiou DIALLO
Citoyen guinéen

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info